Orthophoniste


 

 

Maëva LARREGUY 

orthophoniste D.E

 

 06 28 77 32 24

    

 

 

Consultations sur Rendez-Vous :

 

Mercredi : 8h - 19h

Jeudi : 8h - 18h

 Vendredi : 8h - 20h


A savoir : Face à toutes les demandes de prises en charge, la Maison de Santé cherche un second orthophoniste pour permettre aux patients de bénéficier de délais d'attente réduits.

 

A ce jour, il y a environ un an d'attente. 


Qu’est-ce que l’orthophonie ?

Un orthophoniste soigne les troubles de l’élocution et du langage écrit et parlé : les troubles du langage écrit et scolaire, du mouvement, du développement, mais, le plus souvent, les troubles de la parole. 
Il peut intervenir auprès d'adultes dans le cas de maladies neuro-dégénaratives (Alzheimer, Parkinson...),de troubles auditifs (rééducation du langage et non de la cause)ou dans les cas de cancers ORL entravant la parole (laryngectomie etc.).
Il peut également venir en aide aux enfants et adultes porteurs de handicap (trisomie, IMC,autisme...)  afin de développer les habiletés sociales et langagières.
 
En tant qu’auxiliaire médical, l’orthophoniste intervient sur prescription d’un médecin. Il établit d’abord un bilan orthophonique, puis met en place une rééducation adaptée. Il peut exercer un rôle préventif en limitant l’aggravation des troubles, ou en évitant, par exemple, que des troubles d’expression orale ne se répercutent sur l’écriture. Toutefois, l’orthophoniste rééduque le langage atteint par la pathologie, il ne traite pas la pathologie elle-même. 
 
Missions 
L’orthophonie vise d’abord à prévenir, évaluer et traiter (le plus tôt possible) les problèmes liés à la voix (mutisme), à l’articulation (dysarthrie), à la parole de façon générale (bégaiement, dysphonie), à la déglutition (dysphagie). Elle a aussi pour objectif de diagnostiquer et de traiter les troubles de la compréhension du langage oral (aphasie notamment), de la compréhension de l’écrit (aphasie également), de la réalisation et de l’expression du langage en général tels que la dyslexie, et de la cognition mathématique (dyscalculie). 
En outre, elle permet d’apprendre d’autres formes de communication non verbale destinées à aider les patients à vivre le mieux possible en société, notamment en cas d’autisme ou de syndrome d’Asperger.
Enfin, elle traite les troubles oro-myo-faciaux (des muscles de la bouche et du visage) comme ceux rencontrés dans l’apraxie.